La moule Quagga détectée dans le lac d’Annecy !

Comme nous l’avait indiqué Stéphan Jacquet lors du stage inventaire, le SILA (Syndicat intercommunal du lac d’Annecy) vient de confirmer que des traces  d’ADN de cette moule particulièrement envahissante, ont été détectées dans plusieurs échantillons d’eau du lac soumis ensuite  à la méthode de l’ADN  environnemental avec séquençage par les soins des scientifiques de l’INRAE de Thonon les Bains. (lien)

Pour l’instant aucune observation n’a été faite par les plongeurs, mais on sait par l’expérience sur les deux autres lacs alpins que la prolifération peut être extrêmement rapide et que le phénomène est hors contrôle.

Pour les plongeurs, comme pour tous les utilisateurs nomades de nos différents lacs, il faut poursuivre le nettoyage systématique de tous les matériels personnels ou collectifs, dont les coques de bateau, qui ont été immergés dans le lac Léman ou du Bourget. Car plus les causes de pollution sont nombreuses, plus l’envahissement du lac sera rapide !

https://biologie-ffessm-aura.fr/wp-content/uploads/2023/08/2023-08-17-SILA-INRAE-Communique_Moule-quagga.pdf

https://biologie-ffessm-aura.fr/wp-content/uploads/2023/08/2023-08-12-DL-LEMAN-PROLIFERATION-MOULE-QUAGGA.jpg